Campagnes sécurité routière

Mesures prises pour les transports scolaires et établissements scolaires

Contenu

Bernard Cazeneuve présente le premier radar autonome

 

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, accompagné du délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe, s’est rendu en Seine-et-Marne (77), sur un chantier routier de l’autoroute A6 pour assister à la mise en service opérationnel du premier équipement de contrôle de vitesse (ETC) destiné à sécuriser les personnels de chantier et les usagers de la route.

 

Le « radar autonome » est un nouveau dispositif de contrôle de la vitesse relié au Centre national de traitement du contrôle automatisé (CNT) basé à Rennes. Transporté au moyen d’une remorque, ce radar est destiné à être placé et déplacé rapidement sur des zones de danger temporaire : au bord d’une route, sur une zone de refuge, un accotement ou derrière les balises d’un chantier.
Une fois remorqué sur le lieu du contrôle, le « radar autonome » est déposé au sol grâce à ses roues rétractables.
Equipé d’un flash visible, le « radar autonome » contrôle la vitesse dans les deux sens, sur quatre voies de circulation en même temps (si elles ne sont pas séparées par un terre-plein central). Capable de contrôler jusqu’à 7 500 véhicules par heure, son autonomie de batterie lui permet plusieurs jours consécutifs de fonctionnement.
Le « radar autonome » est annoncé aux usagers de la route par un nouveau panneau routier spécialement créé qui précise des contrôles automatiques « sur toute la longueur du chantier ».
La mise en double sens des radars fixes, mesure « 16 » du Plan de sécurité routière présenté par le ministre de l’Intérieur le 26 janvier dernier, est en cours de test depuis le milieu du mois de juin dans plusieurs départements pilotes.
Ces radars flashent dans les deux sens de circulation. Pendant cette période de test, seuls les usagers surpris en excès de vitesse dans le sens le plus proche du radar recevront un avis de contravention, même s’ils observent un flash, les conducteurs de l’autre sens de circulation ne recevront pas d’avis de contravention.