Contenu

Cérémonie Erignac : allocution du préfet Franck Robine le 6 février 2020

 

Allocution prononcée le 6 février 2020 par Monsieur Franck ROBINE, Préfet de Corse, Préfet de la Corse du Sud, à l’occasion de la cérémonie en hommage au Préfet Claude ERIGNAC à Ajaccio :

Mesdames et Messieurs,

C’est bien sûr avec une émotion particulière prenant mes fonctions à Ajaccio, que je me trouve à vos côtés devant cette place, à l’endroit exact où Claude ERIGNAC fut assassiné.

22 ans après, l’émotion nous saisit toujours, aussi vive et aussi forte.

En ce moment, j’ai une pensée pour sa famille, sa femme et ses deux enfants privés par ce crime, d’un mari et d’un père.

En ce moment aussi, je pense à Claude ERIGNAC. Homme de cœur et de conviction, ceux qui l’ont connu savent quel homme il était, attentif à toutes les causes, à tous les problèmes, attentif à tout et à tous.

En ce moment enfin, je pense à la Corse et à ses habitants.

Le Préfet Claude ERIGNAC a été assassiné parce qu’il incarnait la République en Corse, parce qu’il mettait en œuvre les lois de la République en Corse et parce qu’il œuvrait, au nom de l’Etat, pour les Corses.

Ceux-ci ne s’y sont pas trompés : dans les heures qui suivirent son assassinat, plus de 40 000 Corses ont manifesté dans toutes les villes de l’île pour exprimer leur stupeur et leur profonde et douloureuse émotion devant cet assassinat.

La Corse avait le visage de cette foule digne et recueillie qui, du Palais Lantivy à l’aéroport, s’est inclinée au passage du cortège funèbre, en hommage au préfet, à l’homme, à l’ami. Ce fut sans équivalent.

Claude ERIGNAC avait en effet mis toutes ses qualités et tout son talent au service de cette île, qu’il avait appris à aimer, qu’il parcourait avec confiance comme en cette soirée du 6 février.

C’était un préfet qui avait réussi à faire aimer l’Etat.

22 ans après, notre temps de recueillement est à la fois un hommage à l’homme que fut Claude ERIGNAC, mais aussi un témoignage de fidélité à ce qui fut son engagement pour la Corse.

Cet engagement de l’Etat pour la Corse, il est plus que jamais d’actualité.

La République sera toujours aux côtés de la Corse, à qui l’unit une communauté de valeurs, d’histoire et de destin.

La République sera toujours aux côtés de la population Corse à qui elle doit offrir un avenir à la hauteur de ses attentes qu’il s’agisse du respect des lois pour lequel il faut être sans concession, ou du développement économique, social, environnemental et culturel, pour lequel il faut être capable de dialoguer et construire ensemble.

L’avenir se bâtira sur une Corse apaisée, sur une Corse forte et fière de ses spécificités.

Cet apaisement je crois profondément qu’il s’obtient par le dialogue, par le respect mutuel, par l’écoute et par l’attention portée aux autres.

M. le Président SIMEONI chacun sait votre amour et votre engagement pour la Corse dans l’exercice de vos responsabilités et les valeurs d’humanité qui guident votre action. Elles nous sont communes et l’Etat sera votre partenaire.
Je veux dire aujourd’hui, en cet instant, devant cet olivier de l’espérance, que cette confiance en l’avenir de la Corse est partagée par tous ceux qui servent l’Etat.

Cette confiance, c’est l’héritage que nous a légué Claude ERIGNAC. Il est de notre devoir de le faire vivre. Mesdames et Messieurs, votre présence aujourd’hui le fait vivre.

Vive la Corse

Vive la République

Vive la France