Contenu

France relance : un plan au service de la Corse

 

Avec la pandémie de COVID-19, la Corse traverse une épreuve sanitaire inégalée dont il est essentiel de maîtriser les conséquences économiques et sociales.

 

Depuis le début de la crise, une mobilisation immédiate et continue des services de l’État en Corse a été engagée, en lien étroit avec la Collectivité de Corse, les chambres consulaires, et l’ensemble des acteurs économiques et sociaux de l’île.

Des mesures d’urgence de protection et de sauvegarde des entreprises et des emplois ont été instaurées de manière massive :

  • activité partielle : 293 M€ (10.872 demandes, 109 M€ d’ores et déjà versés),
  • fonds de solidarité : 50 M€ pour les TPE les plus en difficulté (plus de 36.000 aides liquidées),
  • charges sociales reportées par l’URSSAF : 93 M€,
  • charges fiscales reportées ou remboursées (crédits d’impôts) : 159 M€,
  • prêts garantis par l’État : 827 M€ (5.523 prêts accordés)

C’est ainsi plus d’un milliard et 400 millions d’euros qui ont d’ores et déjà été mobilisés par l’État pour soutenir l’économie de la Corse depuis le début de la crise.

A présent, est venu le temps de la relance et de la transformation écologique de notre économie, avec une priorité absolue : la lutte contre le chômage. Le plan « France relance » vient d’être présenté par le Gouvernement, et doit pouvoir bénéficier pleinement à toute la Corse.
Il constitue la feuille de route pour la refondation économique, sociale et écologique de notre pays.

Ce plan doit se déployer en coordination étroite avec l’ensemble des acteurs publics et privés de l’île : collectivité de Corse, communes et communautés de communes et d’agglomération, opérateurs et établissements publics, partenaires sociaux.

Doté de 100 milliards d’euros à mobiliser en deux ans, il repose sur un trépied permettant d’équilibrer, et de mettre en synergie, des investissements massifs en faveur de la transition écologique (30 Mds€), de la compétitivité des entreprises (34 Mds€), et de la cohésion sociale et territoriale (36 Mds€). Des allégements importants d’impôts de production sont notamment prévus au bénéfice des entreprises, de même que des plans de maintien et de développement des compétences ciblant tout particulièrement les jeunes.

Le plan de relance porte une attention particulière aux TPE / PME, qui constituent l’essentiel du tissu économique de la Corse, et au secteur de l’économie sociale et solidaire, dont la mobilisation sera essentielle pour remporter la bataille pour l’emploi et l’insertion. Des plans sectoriels complémentaires sont également mis en œuvre en parallèle pour les secteurs les plus touchés et notamment celui du tourisme (18 Mds d’euros), qui se déclinera en Corse directement et au travers d’une feuille de route dédiée.

La rapidité d’exécution sera le maître mot de ce plan, de même que son ancrage dans les territoires, au service de projets concrets.
Aussi, dès à présent, la mobilisation de tous les acteurs en Corse est attendue pour faire remonter aux services de l’État, l’ensemble des projets, publics comme privés, prêts à démarrer et s’inscrivant dans ces orientations, mais qui ne peuvent pour l’instant voir le jour faute d’un soutien financier suivant. Les financements du plan de relance sont disponibles et prêts à être engagés avec les acteurs territoriaux.

Pour plus de précisions, consulter :
https://www.gouvernement.fr/france-relance