Communiqués de presse

Contenu

Grève de la SNCM

 

Point de situation au 5 juillet, 12h

 

La cellule de suivi s’est réunie ce matin en préfecture de région, en visio-conférence avec la préfecture de Haute-Corse et en présence de l’Office des transports de Corse, des compagnies de navigation et des deux chambres de commerce et d’industrie.

Il en ressort les éléments suivants :
-  le transport des passagers est assuré au départ de Toulon, Nice ou de l’Italie, avec des places disponibles au départ de la grande majorité des traversées ;
-  les capacités fret des navires de la CMN et des autres compagnies ne sont pas saturées, même si les transporteurs, clients de la CMN, font face à des contraintes logistiques tenant à la relocalisation temporaire des activités de cette compagnie à Toulon.

L’Office des transports de Corse étudie, pour le début de la semaine, l’utilisation de navires de la Corsica Ferries pour des rotations supplémentaires vers la Haute-Corse et la Corse-du-Sud. Il a été pris bonne note des attentes des socio-professionnels de l’extrême sud de ce dernier département.

Aucune rupture d’approvisionnement n’est, à ce jour, à relever en Corse.

Les revendications des socio-professionnels reçus hier dans les deux préfectures ont également été abordées.

Par ailleurs, le préfet de Corse rappelle que depuis le 25 juin 2014, une cellule de suivi des entreprises rencontrant des difficultés en raison des faits de grève de la SNCM est opérationnelle.

Les entreprises sont invitées à saisir l’Etat par messagerie électronique à l’adresse mel suivante : corse.pole3e@direccte.gouv.fr. La confidentialité des contacts et des informations échangées est garantie.

Ce guichet unique, géré par la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE), permet ensuite d’orienter les dossiers, au cas par cas, vers les dispositifs les plus pertinents.

Ainsi, les premières demandes d’indemnisation de la part de l’Etat au titre du chômage partiel, ou de moratoires de paiement pour dettes fiscales et sociales ont été enregistrées et sont en cours de traitement au sein des services de l’Etat compétents. Un lien étroit est assuré avec les services de la Collectivité territoriale de Corse via l’Agence de développement économique de la Corse.

Enfin, un dispositif exceptionnel de garantie de prêts bancaires par BPI France, organisme public de financement des entreprises mis en place par l’Etat, est en préparation.

Le préfet de Corse réaffirme l’engagement de tous les partenaires de la continuité territoriale à diminuer, autant que de possible, l’impact du conflit social SNCM sur la vie économique de l’île.

Il réaffirme également sa disponibilité totale pour continuer le dialogue avec les représentants des milieux socio-économiques de la Corse.