Communiqués de presse

Contenu

Hausse des températures

 

L’épisode de forte chaleur enregistré depuis le début de la semaine dans le département se poursuivra les jours prochains.

Un dispositif de prévention et de soins, le plan national canicule (PNC), est, comme chaque année, activé dans chaque département depuis le 1er juin.

Ce plan a pour but de protéger les populations par la mise en place de mesures de prévention et de gestion adaptées aux niveaux de vigilance météorologique et comporte quatre niveaux, de la veille saisonnière (carte de vigilance verte) à la mobilisation maximale en cas de vigilance rouge.

Les quatre niveaux de couleur (vert, jaune, orange et rouge) traduisent l’intensité du risque de canicule auquel la population est exposée pour les prochaines 24 heures.

Le niveau 3 ou « alerte canicule », symbolisé par une vigilance météorologique orange, est déclenché par le préfet sur la base de l’évolution prévue des températures, mais également à partir de critères qualitatifs (intensité, durée et extension géographique, facteurs météorologiques aggravants, pollution atmosphérique…) et d’indicateurs sanitaires, collectés en lien avec les Agence Régionales de Santé (ARS) et les services d’urgence.

Pour la Corse-du-Sud, les seuils de température participant au déclenchement éventuel de « l’alerte canicule », sous réserve qu’ils seraient atteints simultanément, sont les suivants :

SEUIL TEMPERATURE MINIMALE : 23°C
SEUIL TEMPERATRE MAXIMALE : 33°C

L’île est aujourd’hui en vigilance verte, les conditions de déclenchement des niveaux de vigilance supérieurs n’étant pas atteints, tant au regard des seuils météorologiques que des informations recueillies auprès des services de secours, des hôpitaux et des collectivités.

Il n’est pas prévu, à ce stade, de passage de la Corse en « alerte canicule ». La situation fait cependant l’objet d’un suivi attentif, les températures prévues sur les cinq prochains jours oscillant entre 20,5 et 33°, voire 38° localement.

Au vu de ces températures élevées, mais non caniculaires, des conseils simples à adopter par tous, notamment les personnes fragiles les plus à risques (personnes âgées de plus de 65 ans, personnes handicapées ou malades à domicile, personnes dépendantes, femmes enceintes…), permettent de lutter au mieux contre les conséquences de la chaleur :

- buvez régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif ;
- rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps (au moins le visage et les avants bras) plusieurs fois par jour ;
- mangez en quantité suffisante et ne buvez pas d’alcool ;
- évitez de sortir aux heures les plus chaudes et passez plusieurs heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché, musée...) ;
- évitez les efforts physiques ;

- maintenez votre logement frais (fermez fenêtres et volets la journée, ouvrez-les le soir et la nuit s’il fait plus frais) ;
- pensez à donner régulièrement de vos nouvelles à vos proches et, dès que nécessaire, osez demander de l’aide ;
- consultez régulièrement le site de Météo-France pour vous informer.

Les personnes fragiles peuvent par ailleurs, en lien avec leur entourage :

- prévoir le matériel nécessaire pour lutter contre la chaleur : brumisateur, ventilateur….
- faire une liste des lieux climatisés (ou frais) où se rafraîchir près de chez elles : grande surface, commerce, cinéma, musée…
- ne pas hésiter à demander conseil à leur médecin traitant, tout particulièrement en cas de problème de santé ou de traitement médicamenteux régulier (adaptation de doses par exemple).

Si vous connaissez des personnes âgées, handicapées ou fragiles qui sont isolées, incitez les à s’inscrire sur la liste mise à leur disposition par chaque mairie afin de recevoir de l’aide de bénévoles, et, pendant une vague de chaleur, prenez de leurs nouvelles régulièrement.