Actualités

Inauguration du radar météo de la Punta : la technologie au service du quotidien

 

Le nouveau radar de Météo France a été inauguré hier à La Punta, en présence de Guillaume Lericolais, directeur de cabinet de la préfète, Anne Debar, directrice générale adjointe de Météo France, Xavier Luciani, président de l’OEHC représentant le président de l’Exécutif de Corse, et Etienne Ferrandi, maire d’Alata.

Le quotidien, c’est d’abord la sécurité

L’inauguration d’un tel équipement est primordial en Corse pour pouvoir anticiper les phénomènes météorologiques

L’exemple du phénomène météorologique exceptionnel qui a touché Ajaccio le 14 octobre 2016 (ligne de grain avec un vent à plus de 140 km/h localisé sur la Place Miot) et qui a marqué par son caractère soudain et particulièrement violent est dans les esprits de toutes les personnes présentes ici. Aujourd’hui, grâce au radar que nous inaugurons, un tel phénomène serait détecté en amont. Et des mesures de prévention adaptées pour la protection des personnes et des biens pourraient être mises en œuvre.

S’agissant des sports de pleine nature, là encore cet équipement devrait permettre de pouvoir encore mieux alerter les populations en amont sur les risques par exemple de précipitations orageuses abondantes en montagne, telles que celles que nous avons observées cet été, orages qui font gonfler en aval les cours d’eau et nécessitent des mesures d’évacuation préventives des touristes présents autour de certains cours d’eau. Les drames tels que celui survenu à Soccia cet été, j’espère, pourront être prévenus à l’avenir même si bien sûr le risque zéro n’existe pas.

Il permet d’offrir un outil performant à tous les services qui participent à la prévention du risque météorologique au quotidien, je pense à la DREAL et à son service de prévention des crues, à la DDTM pour les référents inondation mais aussi aux services du Service Central d’Hydrométéorologie et d’Appui à la Prévision des Inondations (SCHAPI) à Toulouse.

La couverture du radar permet dorénavant aux communes du département d’adhérer à l’application APIC (Avertissement Pluies Intenses pour les Communes), ce qui permettra là aussi une meilleure anticipation, notamment des pluies méditerranéennes intenses.
Les maires et tous les acteurs de la sécurité civile peuvent ainsi être informés au plus vite en cas d’alerte météo survenant sur l’Ouest Corse.

Le quotidien c’est ensuite la préservation de l’activité économique

Cet équipement est aussi particulièrement utile dans un territoire où l’activité touristique est essentielle.

- Permettre la prévision fine des phénomènes météorologiques participe aussi à la protection de l’activité économique.
- Dans le domaine touristique, les professionnels peuvent ainsi plus facilement prévoir leurs activités et les adapter. Il en est de même pour toutes les activités de loisir liées à la montagne ou à la mer.
- Une meilleure prévision des phénomènes météorologiques est aussi essentielle en matière agricole.

Une technologie de pointe financée conjointement par l’État et Météo-France

Conscient de cet enjeu majeur en termes de sécurité que constituent des prévisions fiables, l’État est aux côtés de Météo France pour financer ce type d’équipement performant.

- Le partenariat État/Météo France s’est caractérisé par un financement à hauteur de 50 % du radar que nous inaugurons aujourd’hui par le ministère de la Transition écologique et solidaire (coût total du projet : 2 millions d’euros)
- Ce financement s’est inscrit dans le cadre du projet national PUMA, déjà évoqué par Mme la Directrice générale adjointe de Météo France, qui couvrait la période 2011-2018.
- Preuve de l’efficacité de cette collaboration État- Météo France, un second volet de ce projet PUMA, PUMA II est d’ores et déjà acté pour la période 2019-2022 avec là encore l’objectif de renouveler les équipements les plus anciens pour les remplacer par des instruments de nouvelle génération.

Vous le voyez, nous avons ici la concrétisation de la volonté commune de l’État et de Météo-France de parvenir à un maillage le plus fin possible du territoire en installations radars performantes afin de rendre meilleures les prévisions météorologiques et de mettre la technologie au service du quotidien.

C’est indispensable pour garantir au mieux la protection de nos concitoyens.

Et, je ne peux m’empêcher, puisque nous parlons aujourd’hui de météo, de repenser à cette phrase de Claude Lelouch :
« La vie est une météo imprévisible » car en définitive, seule la vie devrait rester imprévisible.

L’installation du radar d’Ajaccio, d’un montant global de 2 M€ (1,1 M€ pour l’instrument, 900 k€ pour le bâtiment), a été cofinancée par la Direction générale de la prévention des risques du Ministère de la transition écologique et solidaire et par Météo-France.

 
Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)