Communiqués

Contenu

L’action des services de l’Etat en matière de sécurité dans l’agglomération ajaccienne

 

Grâce à des moyens renforcés depuis 2012 et une action déterminée des fonctionnaires de police, l’évolution de la délinquance à Ajaccio est contenue et bien orientée.

 

Ainsi dans la ville, sur les 10 premiers mois de l’année 2015 :

-  le nombre de faits constatés diminue de 7,3% par rapport à 2014 ;

-  le nombre de gardés à vue progresse de près de 16%, signe de l’activité des services de police ;

-  le nombre des violences physiques crapuleuses recule de près de 35% (avec 43 faits recensés, soit moins d’1 par semaine environ) alors que celui des vols à main armée diminue de manière encore plus significative (2 faits recensés sur les 10 premiers mois 2015 contre 17 en 2014 sur la même période) ;

-  le nombre d’atteintes aux biens diminue de 16,2%.

Pas plus qu’ailleurs en Corse, il n’existe à Ajaccio de zone de « non droit ».

Le quartier des Jardins de l’Empereur fait en particulier l’objet d’une attention très soutenue des services de police, dont l’action prend des formes multiples :

  • sécurisation quotidienne par les effectifs locaux, notamment ceux de la brigade anti-criminalité (BAC) et du groupe de sécurité de proximité (GSP), renforcés par des patrouilles des compagnies républicaines de sécurité (CRS) ; la présence régulière d’effectifs de police permet à la délinquance de voie publique d’être très contenue dans le quartier ;
  • mise en œuvre de dispositifs de prévention des violences urbaines, les prises à partie de fonctionnaires de police constatées depuis le début de l’année ayant, à chaque fois, donné lieu à un renforcement immédiat de la présence policière dans le quartier et à la mise en place de contrôles ;
  • organisation d’opérations ponctuelles de contrôle, sous l’autorité du procureur de la République  ; depuis le début de l’année 2015, 27 opérations de ce type ont été organisées dans le quartier des Jardins de l’Empereur, avec l’appui systématique des CRS ; la dernière opération de contrôle de parties communes d’immeubles d’habitation, mobilisant plusieurs dizaines de fonctionnaires de police, a eu lieu le 15 décembre 2015 ;
  • lutte contre la détention et les trafics de drogue  ; sur le seul quartier des Jardins de l’Empereur, plus de 20 procédures ont été initiées par les effectifs de la sécurité publique (DDSP) ; par ailleurs, depuis l’été 2014 (1), deux trafics impliquant des personnes résidant aux Jardins de l’Empereur ont été démantelés par la direction régionale de la police judiciaire, au terme à chaque fois de plusieurs mois d’enquête ; 3 personnes sont toujours incarcérées dans le cadre de ces 2 affaires ; l’action des services de police judiciaire à l’encontre des complices de ces réseaux se poursuit, puisque 2 interpellations ont encore eu lieu le 8 décembre 2015 dans l’un de ces deux dossiers.

Au-delà des procédures judiciaires en cours suite aux agressions de la nuit de Noël, l’engagement des services de police sur le secteur sera encore accru avec :

  • le renforcement durable de la présence policière au quotidien ;
  • la multiplication sans délai des opérations de contrôle sous l’autorité du procureur de la République, et notamment des parties communes des habitations ;
  • la poursuite d’une action déterminée en matière de lutte contre les trafics de stupéfiants, dans la continuité des résultats obtenus par les services de police et de gendarmerie à l’échelle du département de Corse-du-Sud en 2015 (mise en cause de 74 personnes pour des faits de trafic ou de revente sur les 10 premiers mois de l’année, contre 58 l’an dernier à la même époque) ;
  • mais également une attention plus marquée, en partenariat avec la ville d’Ajaccio, l’agglomération ajaccienne et l’ensemble des acteurs intervenant sur le quartier, à la lutte contre les incivilités et l’amélioration du cadre de vie, sur un secteur que l’Etat a retenu comme quartier prioritaire dans le cadre de la politique de la ville.

(1) Interpellations réalisées en juillet 2014 et mars 2015