Dossiers

Contenu

Le 25 novembre, Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes

 

Présentation du protocole relatif au traitement des mains courantes et des renseignements judiciaires en matière de violences conjugales

 

La journée du 25 novembre : une commémoration et un engagement international

Le 19 octobre 1999, à la 54ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies, les représentants de la République dominicaine et 74 États membres présentent un projet de résolution visant à faire du 25 novembre la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Dans son texte qui définit la violence à l’égard des femmes comme tout acte portant un préjudice physique, sexuel ou psychologique, dans la sphère privée comme dans la sphère publique, l’Assemblée générale des Nations Unies exprime sa crainte que la violence à l’égard des femmes ne soit un frein à leur lutte pour l’égalité des chances dans les domaines juridique, social, politique et économique. Elle propose que cette journée soit consacrée à des activités destinées à sensibiliser l’opinion publique sur la question de la violence à l’égard des femmes. La résolution 54/134 sera finalement adoptée le 17 décembre 1999.

Programme de la Journée - Ajaccio

- 8 h 30 : Conférence-débat « comprendre la problématique des violences conjugales », organisée notamment avec le concours financier de la préfecture de Corse du Sud, dans le cadre du Fonds interministériel de prévention de la délinquance, et de la délégation régionale aux droits des femmes.
Centre du sport et de la jeunesse de Corse, chemin de la Sposata, salle Francis Pinelli

- 14 h 30 : présentation du protocole relatif au traitement des mains courantes et des renseignements judiciaires en matière de violences conjugales établi entre l’Etat, représenté par le préfet de Corse du Sud, les services de sécurité (DDSP et Gendarmerie), le Conseil général de Corse du Sud, la ville d’Ajaccio et la CORSAVEM. La mise en œuvre de ce protocole permettra une meilleure prise en charge des femmes victimes de violences.
Palais de Justice d’Ajaccio, salle de réunion

 
 

Documents associés :