Campagnes sécurité routière

Contenu

Le bilan du contrôle technique 2011 révèle une légère augmentation des véhicules lourds en interdiction de (...)

 

Mercredi 21 mars 2012

 

En 2011, 21,11 millions de contrôles de voitures particulières et véhicules utilitaires légers ont été effectués* dans les 5 821 centres de contrôle agréés.

Un pourcentage légèrement plus élevé de véhicules légers et utilitaires refusés au contrôle
En 2011, le taux de prescription de contre-visites est de 21,31%. Il est en légère augmentation par rapport à 2010 (21,16%), que ce soit pour les voitures particulières, 20,76% contre 20,65% en 2010, ou pour les véhicules utilitaires légers, 24,87% contre 24,56% en 2010.

Les véhicules utilitaires légers (VUL) sous surveillance
Près de 25% des VUL présentés au contrôle technique ont nécessité une contre-visite, le bilan montre que plus le véhicule est ancien et plus les contre-visites sont nombreuses. Le taux est ainsi de 30,7% pour les véhicules utilitaires légers de 11 ans et plus. Les utilisateurs de ces véhicules doivent donc se montrer plus vigilants quant à leur entretien car il y va de leur propre sécurité et de celle des autres usagers de la route.

Un contrôle de fiabilité portant sur 11 fonctions essentielles
Obligatoire pour les véhicules légers immatriculés depuis 4 ans dans l’année en cours, le contrôle a porté sur 121 points pouvant conduire à 425 altérations élémentaires, dont 184 soumises à prescription de contre-visite. Le nombre d’altérations soumises à contre-visite est passé à 193 depuis le 1er janvier 2012.

*Répartis entre 18,02 millions de visites techniques périodiques (contrôles effectués à l’échéance réglementaire ou en vue d’une cession) et 3,09 millions de contre-visites (vérification que les défauts majeurs signalés ont bien été réparés).

Ces altérations sont regroupées en 11 fonctions essentielles : identification (immatriculation), freinage, direction, visibilité (pare-brise, rétroviseurs), éclairage et signalisation, liaisons au sol (suspensions, pneumatiques), structure de la carrosserie, équipements (sièges, ceintures, avertisseur sonore), organes mécaniques, pollution et niveau sonore, gaz (cette nouvelle fonction a été introduite en 2011).

Les fonctions qui ont motivé le plus de contre-visites sont, comme les années précédentes, l’éclairage et la signalisation (10,01%, en augmentation par rapport à 2010 : 9,71%), les liaisons au sol (9,33%, en légère augmentation par rapport à 2010 : 9,22%) et le freinage (6,6%, en diminution par rapport à 2010 : 7,02%). Les utilisateurs de véhicules de 11 ans et plus doivent notamment porter une attention accrue à l’entretien de leur système de freinage car ce dispositif apparaît très sensible au vieillissement du véhicule.

Plus de véhicules lourds en interdiction de circuler
En 2011, 1 178 346 véhicules lourds (poids lourds et véhicules de transport en commun de personnes) ont été contrôlés** dans les 433 installations agréées.
Une légère augmentation des véhicules placés en interdiction de circuler
Le taux de mises en contre-visite des 1 073 786 visites techniques périodiques est de 11,35% réparties comme suit :

- 8,02% des visites ont donné lieu à la prescription d’une contre-visite sans interdiction de circuler,
- 3,34% ont donné lieu à la prescription d’une contre-visite avec interdiction de circuler.

Ce taux de mises en contre-visite est en baisse par rapport à 2010 (11,49%), mais davantage de véhicules se voient notifier une interdiction de circuler (3,07% en 2010). Le taux de prescription de contre-visites varie sensiblement avec la catégorie de véhicules contrôlés. Il est de 10,67% pour les véhicules motorisés et de 12,88% pour les véhicules remorqués.

Obligatoire pour les véhicules de transport en commun immatriculés depuis 6 mois dans l’année en cours et pour les poids-lourds immatriculés depuis 1 an dans l’année en cours, le contrôle porte désormais sur 1 486 altérations élémentaires, dont 651 soumises à prescription de contre-visite (450 sans interdiction de circuler et 201 avec interdiction de circuler).

Les fonctions qui ont le plus motivé de mises en contre-visite sont le freinage (6,03%, en augmentation par rapport à 2010 : 5,92%), le contrôle complémentaire des marchandises dangereuses (3,85%, en nette diminution par rapport à 2010 : 4,99%), les liaisons au sol (2,61%, en diminution par rapport à 2010 : 2,77%) et le contrôle complémentaire des transports en commun de personnes (2,61%, en augmentation par rapport à 2010 : 2,29%).

** Répartis entre 1,07 million de visites techniques périodiques et 104 560 contre-visites.

De nouvelles altérations soumises à contre-visite en 2012, dont 9 concernent les véhicules légers et 2 les poids lourds

De nouvelles altérations soumises à contre-visite sont applicables depuis le 1er janvier 2012(conformément aux arrêtés du 9 juin 2011) :

- anomalie importante de fonctionnement de l’assistance de freinage (VL + PL),
- anomalie de fonctionnement du système d’assistance de direction (VL),
- défaut d’étanchéité du système d’assistance de direction (VL),
- anomalie importante de fonctionnement de la suspension (VL),
- jeu excessif dans les roulements de roue (VL),
- fuites sur le circuit de suspension (VL),
- résistance anormale à la rotation d’une roue (VL),
- mauvaise fixation d’une roue (VL),
- détérioration importante du dispositif antivol (VL),
- anomalie de fonctionnement du témoin de niveau de liquide de freins (PL).

Télécharger le Bilan du contrôle technique en ligne sur :

Bilan du contrôle technique des véhicules légers 2011 (VL) :
http://www.utac-otc.com/fr/ctvl/bilan_annuel.asp

Bilan du contrôle technique des poids lourds 2011 (PL)
 :
http://www.utac-otc.com/fr/ctpl/bilan_annuel.asp

Pour plus d’informations : www.securite-routiere.gouv.fr