Communiqués de presse

Contenu

Le comité régional d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale (CROSPAV) réuni ce jour dégage des pistes utiles pour la gestion de Xylella après la rencontre avec une délégation des îles Baléares la semaine dernière à Ajaccio

 

Le CROPSAV du 4 novembre, présidé par la préfète de région, a permis de faire le point sur les travaux préparatoires à un futur arrêté de dérogation à l’interdiction de plantation des végétaux hôtes de Xylella fastidiosa.

La démarche engagée par le CROPSAV avec la contribution des professionnels et la mise en place d’un conseil scientifique a confirmé les échanges fructueux avec la délégation des îles Baléares reçue à Ajaccio à l’occasion de la deuxième conférence européenne organisée par l’EFSA (European Food safety Authority) et l’INRA (350 participants venus de plus de 30 pays).

La participation active de l’INRA de Corse, du Conservatoire botanique de Corse et de tous les partenaires est à saluer.

Cette conférence a mis en évidence les progrès de la recherche au niveau mondial et servirales travaux du CROPSAV via les éclairages du conseil scientifique placé auprès de la préfète de Corse.

La délégation des Iles Baléares sur la gestion de la bactérie Xylella fastidiosa a rencontré les services de l’État, le SIDOC, l’ODARC, les représentants des pépiniéristes et les chambres d’agriculture en présence de François Casabianca (INRA de Corse) et Laetitia Hugot (CBNC) qui co-président le conseil scientifique Xyllela.

Cette rencontre a permis des échanges de pratiques sources d’inspiration pour le travail de chacun (aux Baléares : calendriers optimums de prélèvement d’échantillons selon les espèces de végétaux, essais culturaux pour alimenter le guide de bonnes pratiques ou, en Corse : mise en place d’un conseil scientifique et de travaux sociologiques pour aider les décisions de gestion).

Au-delà de la maîtrise de Xylella fastidiosa souche multiplex sur le territoire insulaire dont on observe désormais une nette stabilisation du nombre de végétaux découverts positifs (au 31 octobre, seulement 10 résultats positifs en dehors d’une zone de foyer déjà connue – pour mémoire : 354 foyers identifiés fin 2017) le plan de surveillance mis en œuvre s’est attaché au contrôle des restrictions des entrées de végétaux sensibles sur le territoire corse et du contrôle de l’interdiction des sorties de végétaux induite par le passage en enrayement.

La priorité est double : la maîtrise de la diffusion de la bactérie sur le territoire de Corse et hors de Corse et la prévention contre l’introduction en Corse de nouvelles souches plus virulentes.