Contenu

Le service départemental d’incendie et de secours (SDIS)

Le Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS.) est placé sous la double autorité du Préfet (gestion opérationnelle) et du Président du conseil d’administration du service départemental d’incendie et de secours (gestion administrative et financière). Le SDIS est en charge de l’analyse des risques et de la mise en place des moyens de secours pour y faire face. A ce titre, il est le gestionnaire essentiel des moyens de secours humains matériels et financiers des services d’incendie et de secours.
Il organise l’activité de l’ensemble des centres de secours du département, notamment par la réception des appels d’urgence du numéro 18.
Son centre opérationnel, le CODIS veille 24 h sur 24 et coordonne les différentes interventions. Il comprend en outre un service de santé et de secours médical.

Le SDIS est dirigé par un officier supérieur de sapeurs-pompiers.

Les sapeurs-pompiers assurent plusieurs types de missions opérationnelles :

- Véhicules d’intervention des sapeurs-pompiers - La lutte contre les incendies (feux d’habitation, feux industriels, feux de forêt) nécessitent toujours l’engagement de moyens importants.

- Le secours routier : Les sapeurs-pompiers sont équipés pour toutes sortes d’accidents de la circulation. Ils interviennent pour découper ou écarter les tôles de n’importe quel engin accidenté avec des matériels puissants (vérins, écarteurs, etc.). Dans ce cas, un médecin de sapeur-pompier (ou du SAMU) est toujours présent. L’ensemble de ces savoir-faire peut être utilisé en cas de déraillements de trains, ou de chutes d’avions.

- Le secours à personnes : il s’agit d’accidents domestiques (chutes, brûlures, intoxications, asphyxie, électrocution, etc.), de malaise, de blessé sur la voie publique ou dans les lieux publics (école, centre commercial, stade) ou bien encore de noyade. C’est l’activité principale ( 45 %) avec le secours routier.

- Les risques technologiques : Il s’agit de la lutte contre les pollutions ou les accidents à caractère chimique ou radioactif.

Les opérations de prévention et de préparation des plans d’urgence occupe de plus en plus fréquemment le service d’incendie et de secours qui travaille pour cela en collaboration avec le SIRDPC.

Le SDIS s’assure du respect des normes de sécurité des établissements recevant du public (ERP). Il effectue à cette fin des contrôles sur pièce et sur place avant la mise en exploitation du bâtiment et l’ouverture au public, réalisent des visites régulières des systèmes de sécurité.

Dimension complémentaire de la prévention, la prévision entend donner aux sapeurs-pompiers les moyens d’opposer aux sinistres qu’ils combattent, un potentiel d’informations rapides d’aide à la décision.

Toutes ces actions de prévision permettent de mieux connaître les risques et de définir à priori des stratégies et des moyens d’intervention à mettre en œuvre en cas de sinistre. Elles comprennent :

· L’organisation des secours (centre de traitement de l’alerte, centre opérationnel départemental d’incendie et de secours) ;
· Le schéma départemental d’analyse et de couverture des risques (SDACR) ; La planification (plans de secours ORSEC, etc.) ;
· La gestion des réseaux hydrauliques d’incendie ;
· La réalisation d’exercices de mise en œuvre des moyens opérationnels ;
· La connaissance parfaite du tissu urbain et industriel et ses particularités (immeuble de grande hauteur, établissement recevant du public, établissement utilisant des produits chimiques ou radioactifs) ;
· La définition de plans de secours de grande ampleur testés sur le terrain en relation avec les élus, les services de l’État et les entreprises privées.

Les autres opérations : Le SDIS peut enfin intervenir sur d’autres types de théâtres d’opération : inondations, effondrements, sauvetage en mer, sauvetage en montagne, fuite de gaz…