Contenu

Le service interministériel régional de défense et de protection civile (SIRDPC)

Le SIRDPC est l’organe central de préparation et de mise en œuvre des politiques de défense et de protection civile dans le département. Ces missions sont les suivantes :

PREVENTION ET ALERTE

En amont du risque, les missions du SIRDPC sont pour l’essentiel :

· La sensibilisation et l’information préventive des populations et des élus sur les risques majeurs à l’aide du dossier départemental des risques majeurs et des dossiers communaux synthétiques
· La prévention des risques au travers de l’élaboration des Plans de Prévention des Risques (PPR)
· L’étude des situations de crise.
· L’élaboration, la mise à jour et le suivi des plans de secours.
· L’organisation et le contrôle des exercices départementaux.
· Les travaux des commissions de sécurité, en particulier celles qui sont relatives aux établissements recevant du public.
· Le suivi de la formation des secouristes, et la structuration du réseau des partenaires associatifs de la sécurité civile, tels que les associations de secourisme et de radioamateur.
· Activation des démineurs de la sécurité civile, à l’occasion de la découverte d’explosifs (opération de déminage)

GESTION DE LA CRISE

Au cœur de la crise, le SIRDPC assiste le Directeur de Cabinet du Préfet dans son rôle de Chef d’Etat-Major de crise, assure l’activation et l’animation de la salle opérationnelle de la Préfecture. Il se situe à l’interface entre le Préfet et tous les services engagés dans les plans de secours.

Les travaux prioritaires à assurer en phase opérationnelle sont :

· La protection des populations (alerte, information et secours)
· La continuité de l’action gouvernementale (transmission, communications)
· La garantie et la protection des fonctions essentielles à la vie nationale (ravitaillement, transport, production d’énergie, télécommunications).

GESTION DE L’APRES CRISE

Le Préfet coordonne le suivi de l’après-crise. Après les opérations de secours, l’aide aux populations change de nature mais devient indispensable pour satisfaire les besoins matériels (relogement, restauration du cadre de vie), apporter une assistance médicale, continuer d’informer et d’orienter les sinistrés.

Pendant cette période, le SIRDPC continue d’exercer son activité en liaison avec les services déconcentrés de l’Etat. Il élabore notamment (pour les catastrophes naturelles) les dossiers nécessaires à l’indemnisation des victimes de catastrophes naturelles.