Communiqués de presse

Contenu

Mission de l’Inspection Générale des Finances en Corse

 

Une mission de l’IGF est en Corse du 23 au 27 avril

 

Extraits du discours à BASTIA, le 7 février 2018, du président de la République

« Des réponses ont été apportées mais il faut aller plus loin, les conforter. Et en lien avec les présidents des Chambres consulaires, les partenaires sociaux et les acteurs socioprofessionnels que je salue ici, j’ai demandé au ministre de l’Economie qu’un diagnostic et des propositions concrètes soient établis dans le cadre de ce dialogue, conduisant soit à des dispositifs adaptés, soit à d’éventuelles adaptations législatives et réglementaires, avec le concours de la Collectivité de Corse, et que d’ici à l’été, nous ayons, sur le sujet économique, une réponse plus ambitieuse. ».

Conformément aux engagements du Président de la République lors de son discours prononcé à Bastia, le 7 février dernier, Monsieur le ministre de l’Economie et des Finances, le 28 mars 2018, a chargé l’Inspection Générale des Finances :

- de réaliser un diagnostic partagé de la situation économique de la Corse, de ses atouts et potentialités de développement économique, mais aussi des difficultés auxquelles se heurtent les entreprises (accès au marché, niveau des prix, qualifications présentes sur le marché de l’emploi…) ;

- de faire un inventaire des dispositifs de soutien public, fiscaux ou budgétaires, au développement économique de la Corse ;

- d’évaluer l’ampleur et l’efficacité de ces dispositifs et aides existants, au regard des handicaps que l’économie insulaire doit surmonter et des potentialités de développement économique de l’île.

Trois inspecteurs sont venus en Corse du 23 au 27 avril afin de répondre à cette mission. Conformément à la méthodologie de l’IGF, ils ont mené une large consultation des principaux acteurs économiques de l’île (élus, chefs d’entreprises, organisations patronales, chambres consulaires, organisations syndicales, établissements publics…). Ils ont prévu également de rencontrer les parlementaires corses à Paris en marge des sessions de l’Assemblée nationale. Plus d’une cinquantaine de personnes ont été rencontrées afin de construire un diagnostic partagé sur, notamment, les difficultés que connaissent les entreprises insulaires, l’efficacité des dispositifs fiscaux et réglementaires existants, tout en recueillant les propositions des acteurs économiques insulaires afin de mieux adapter les dispositifs nationaux aux réalités corses.

Entendre, comme le fait l’inspection générale des finances, l’ensemble des acteurs du territoire dans la liberté et la singularité de leur expression, ainsi que dans le respect absolu de leurs compétences respectives, notamment la Collectivité de Corse, ses agences et offices, est une garantie supplémentaire pour la qualité de l’analyse et des propositions qui seront faites dans la perspective du plan d’accompagnement de l’Etat pour la Corse.