Communiqués de presse

Contenu

Propos tenus par le préfet de Corse sur les déchets ménagers

 

Plusieurs articles parus dans Corse-Matin, les 5 et 6 mai, font état de propos qu’aurait tenus le préfet de Corse sur la crise des déchets lors d’un déplacement à Guagno, le 4 mai dernier.

Si le préfet maintient avoir affirmé qu’il n’avait pas de « solution miracle », il dément formellement, comme le prétendent deux articles parus le 5 mai, avoir pris position en faveur de l’incinération dans la mesure où le choix du traitement ultime des déchets ménagers est de la compétence de la Collectivité de Corse.

Lors d’un échange avec les élus de la commune, il a simplement répondu d’un point de vue technique à leurs questions, se bornant à indiquer que la technologie des nouvelles générations d’incinérateurs avait évolué. Mais il a également rappelé le potentiel caractère désincitatif au tri sélectif que pouvait représenter un incinérateur et la question de la rentabilité d’un tel équipement sur un territoire marqué par une forte saisonnalité du volume des déchets avec la problématique des « vides » de four lorsque l’incinérateur est sous-utilisé.

Le préfet a insisté sur la nécessité du tri sélectif puis a évoqué avec les élus de la commune la valorisation énergétique des déchets dans le cadre de la loi de transition énergétique pour la croissance verte du 17 août 2015.

Enfin, le préfet de Corse souhaite fermement dénoncer la volonté de vouloir toujours opposer les acteurs publics entre eux en montant de toute pièce de fausses polémiques. L’intérêt du territoire, et le règlement d’une crise comme celle des déchets ménagers, ne peut se trouver que dans l’action coordonnée de l’ensemble des acteurs, chacun dans le respect de ses prérogatives.