Communiqués

Contenu

Réaction du préfet de Corse à la suite des violences commises en marge du match GFCA-ACA

 

Bernard SCHMELTZ, préfet de Corse, condamne avec la plus grande fermeté les violences commises le vendredi 9 décembre par une quarantaine d’individus en marge du match de football opposant le GFCA et l’ACA.

 

Avant même le début du match, un véhicule de police a d’abord fait l’objet de prise à partie et de dégradations légères alors même qu’il assurait la sécurisation du bus des joueurs.

Plus tard, durant le match, de nombreux fumigènes ont été allumés depuis la tribune visiteurs, des dégradations au mobilier étant également constatées. Un stadier, qui tentait de s’interposer, a été légèrement blessé, tout comme une supportrice, qui a dû être transportée en milieu hospitalier.

Alors que la partie n’était pas terminée, un groupe de supporters de l’ACA, tous encagoulés, a quitté la tribune « visiteurs » et a tenté de s’introduire, par la force, dans plusieurs tribunes fréquentées par les supporters du GFCA. Ils ont été empêchés à plusieurs reprises par l’action efficace du personnel de sécurité.

Devant le stade, ils ont ensuite délibérément et très violemment pris à partie les forces de l’ordre, pourtant positionnés en réserve d’intervention à plusieurs dizaines de mètres de l’enceinte. De nombreux blocs de béton et des objets métalliques ont notamment été projetés, de manière tendue, contre les policiers et les gendarmes. 4 d’entre eux ont été légèrement blessés.

La grande violence de l’action a conduit les forces de l’ordre à réagir en faisant usage de gaz lacrymogène. En lien avec les responsables de la sécurité du stade, et pour éviter toute prise à partie du public, il a été décidé de temporiser quelques minutes la sortie du stade, le temps que la sécurité des supporters puisse de nouveau être assurée.

Le préfet salue l’action des forces de l’ordre qui, par une riposte mesurée, a permis de disperser le groupe violent, évitant tout nouvel incident lors de la sortie du public. Quelques semaines à peine après les dégradations commises sur le bus des supporters strasbourgeois en déplacement à Ajaccio, il regrette qu’une infime minorité de spectateurs ait, par leur comportement, troublé de la sorte la fin de la rencontre.

 
 

Documents associés :