Communiqués

Contenu

Réunion déchets - communiqué des préfets de Corse du Sud et de Haute-Corse

 
twitter

Cette réunion intervient alors que la Corse connait de fortes tensions en matière de traitement des déchets ménagers depuis la fermeture du site d’enfouissement de Tallone le 23 juin 2015.

Depuis le début de l’année 2016, 51 241 tonnes de déchets ont été enfouies dans les 3 centres d’enfouissement actuellement en fonctionnement : Viggianello, Prunelli di Fiumorbo et Vico.

Ces 3 centres disposent, à ce jour, d’autorisations administratives leur permettant d’enfouir encore 54 000 tonnes en 2016. Ces capacités restantes couvrent les besoins jusqu’à la fin du mois de juillet ou le début du mois d’août 2016. Ce constat est partagé par l’ensemble des acteurs.

A très court terme, il apparaît indispensable et inévitable d’envisager une augmentation des capacités administratives des 3 centres actuels dans des conditions techniques et environnementales satisfaisantes.

L’effort ainsi demandé une nouvelle fois à ces 3 territoires s’inscrit dans une stratégie plus globale dans le cadre du « plan d’action pour la réduction et le traitement des déchets ménagers de Corse » adopté le 27 mai 2016 par l’assemblée de Corse, qui prévoit :
-  une réduction importante du volume des déchets à enfouir dès 2017 grâce au développement du tri à la source et du surtri,
-  le tri et le traitement séparatifs au plus près des zones de production des biodéchets,
-  l’ouverture indispensable d’un nouveau site dès que possible,
-  l’identification par l’agence d’urbanisme et l’office foncier des sites les plus pertinents au niveau régional, au plus près des bassins de production, qui ouvriront à moyen terme.

L’ensemble des acteurs ont convenu que toutes les voies et moyens devaient être mis en œuvre afin de traiter les déchets produits en Corse localement.

Par ailleurs, les exploitants des centres d’enfouissement et les services de l’Etat sont mobilisés pour garantir le bon fonctionnement de ces installations et limiter au maximum les nuisances. Pour faire un point sur ce fonctionnement, la commission de suivi de chacun des 3 sites sera prochainement réunie. Elle associe les services de l’Etat, l’exploitant, les élus, les riverains et des associations. A l’issue, les différents acteurs réuniront les élus et les collectifs de riverains des centres d’enfouissement pour partager ces orientations.