Dossiers

Contenu

Signature de la convention tripartite entre l’Etat, la Collectivité territoriale de Corse et l’Université de Corse

 

L’engagement de l’Etat

 

En 2004 a été signée une convention cadre organisant, à la suite de la loi du 22 janvier 2002 relative à la Corse, les interventions de l’Etat et de la Collectivité territoriale de Corse vis à vis de l’université.

La troisième convention d’application tripartite signée aujourd’hui
- engage les parties prenantes autour d’une vision partagée de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR) en Corse ;
- décrit les missions stratégiques de l’université de Corse par rapport aux politiques publiques ESR ;
- assure à l’université les moyens financiers de l’Etat directement liés à ses activités pédagogiques et de recherche ;
- pérennise les spécificités issues des compétences de la Collectivité territoriale de Corse relatives à la construction, à l’équipement et à l’entretien de l’université ;
- inscrit la carte des formations de l’université, telle que proposée par l’université, voulue par l’Assemblée de Corse et validée par l’Etat, et articule les moyens en rapport avec cette carte.

L’Etat assure pleinement le fonctionnement de l’université en contribuant pour plus de 70% à son budget, soit 55 M€ en 2014. Il veille par ailleurs au maintien d’une dynamique exceptionnelle de recrutements, exception confirmée vis à vis de la situation générale des autres régions métropolitaines.

Par cette convention, l’Etat
- attribue à l’Université de Corse de nouveaux moyens en personnels correspondant à la création de 35 emplois statutaires  ;
- sollicite l’engagement constant et réel en Corse, comme partenaires de l’université, des opérateurs nationaux de la recherche, en particulier le Centre national pour la recherche scientifique, le CNRS, l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer, l’IFREMER, ou encore l’Institut national pour la recherche agronomique, l’INRA, pour ne citer qu’eux , et ce par l’affectation ou le maintien de six postes de personnels de recherche dans le cadre des partenariats conclus avec l’université ;
- inscrit dans le volet territorial du prochain contrat de plan Etat-région la pérennisation de trois postes mis à disposition au titre de la langue corse.

Soit un total de 44 postes

Indépendamment des crédits attribués – directement ou au travers de la dotation générale de décentralisation – pour le fonctionnement de l’Université, l’Etat a contribué, sur les cinq dernières années, aux projets universitaires pour plus de 34 M€ :
- 8 M€ au titre du contrat de plan ;
- plus de 26 M€ au titre du PEI (35 M€ ont été investi dans la construction - Bibliothèque universitaire, UMR LISA - ou la rénovation de bâtiments universitaires - UFR de Lettres).

L’Etat souhaite accompagner, aux cotés de l’ensemble des partenaires institutionnels et financiers, le développement de l’université de Corse, vers un nouveau cycle de croissance, lui permettant de jouer pleinement son rôle académique, pédagogique, scientifique, sociétal et territorial.

 
 

Documents associés :