Contenu

L’Etat soutient l’économie en Corse et prépare l’avenir

 

1,6 milliard d’euros mobilisés par l’Etat en Corse depuis le début de la crise pour soutenir les entreprises et l’emploi.

 

Depuis le début de la crise, l’Etat a apporté un soutien décisif aux entreprises et au maintien de l’emploi en Corse par des mesures d’urgence et de protection :

• activité partielle : 317 M€ (11.561 demandes, 118 M€ d’ores et déjà versés),
• fonds de solidarité : 54 M€ pour les TPE les plus en difficulté (39 000 aides liquidées),
• charges sociales reportées par l’URSSAF : 94 M€,
• charges fiscales reportées ou remboursées (et crédits d’impôts) : 175 M€,
• prêts garantis par l’État : 883 M€ (5 935 prêts accordés).

Ces dispositifs se poursuivent et sont amplifiés par le gouvernement pour les secteurs les plus impactés par les mesures liées au confinement.

Ainsi, le Fonds de solidarité évolue pour les entreprises fermées administrativement et celles des secteurs les plus impactés par la crise (tourisme, évènementiel, sport, culture). Elles pourront recevoir, chaque mois, soit jusqu’à 10 000 €, soit si c’est plus avantageux, une compensation représentant jusqu’à 20 % du chiffre d’affaires réalisé sur la même période l’année précédente. Enfin, toutes les autres entreprises impactées par la crise (perte d’au moins 50% du chiffre d’affaires) pourront bénéficier du fonds de solidarité.

En outre, l’État soutient fortement l’investissement public qui est plus que jamais au cœur du plan de relance et de l’ambition de modernisation de notre pays.

Tout d’abord, en investissant dès 2020, 140 millions d’euros dans des projets structurants en Corse à travers différentes dotations :

• le programme exceptionnel d’investissement (PEI) et ses 150M€ d’opérations structurantes programmées en 2020 pour lesquels l’Etat assure 70 % du financement,
• le contrat de plan Etat / Région et ses 7,9M € de crédits de l’État mobilisés cette année,
• la dotation de soutien à l’investissement des collectivités territoriales (5,2M € en 2020), la dotation qui vient d’être allouée au titre de la dotation de soutien à l’investissement des départements (DSID) à la Collectivité de Corse pour les deux départements qui s’élève à 2,3M€ et qui cible notamment pour plus de la moitié de la somme la mise en conformité et les travaux d’accessibilité des cités scolaires Fesch et Laetitia Bonaparte à Ajaccio et le lycée Jean-Paul de Rocca Serra à Porto Vecchio,
• la dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR) qui représente pour la Corse-du-Sud 7,5 M € et 9,8M€ pour la Haute-Corse.

Cette volonté d’investissement pour l’avenir sera amplifiée en Corse par la déclinaison du plan de relance de 100 milliards d’euros annoncé par le gouvernement à travers deux outils :

• des projets sélectionnés et financés dans le cadre d’appels à projets nationaux qui ont, pour certains, déjà été publiés. Il s’agit de financer des projets d’avenir sur des thématiques aussi variées que la transformation de l’agriculture, la réhabilitation des friches polluées, la modernisation des ports, le tourisme durable, la biodiversité etc. Dans ce cadre, il est également prévu une vaste opération de rénovation énergique des bâtiments publics, et notamment ceux de l’Etat, qui est déjà lancée.
• une enveloppe territoriale pilotée par le préfet en concertation avec les acteurs locaux. Ce plan territorial pourra être contractualisé avec les territoires et a vocation à être piloté par un comité régional auquel sont associés les acteurs locaux au premier rang desquels la collectivité de Corse.

Enfin, le plan de relance prévoit également un deuxième volet de soutien à la compétitivité des entreprises par l’allègement des impôts de production, ainsi qu’un troisième relatif à l’emploi et la lutte contre la précarité.

Ces dernières mesures portent tout particulièrement sur le soutien à la jeunesse à travers le plan « 1 jeune / 1 solution », un plan massif de soutien à l’insertion professionnelle des jeunes qui prévoit notamment :
• la création de 20 000 jobs étudiants dont la mission sera de venir en soutien des étudiants décrocheurs,
• des aides à l’embauche des jeunes, dont 316 ont déjà été attribuées en Corse,
• un soutien fort à l’apprentissage : près de 400 aides déjà validées en Corse,
• le doublement des bénéficiaires de la garantie jeunes en 2021 pour porter leur nombre à 200 000 jeunes au plan national, correspondant à un potentiel de 1 400 jeunes soutenus en Corse.

Des mesures en faveur des saisonniers et des emplois précaires ont été récemment annoncées et pourront prendre la forme d’une garantie de ressources de 900 euros par mois à partir du 1er novembre 2020 et jusqu’en février 2021.