Communiqués de presse

Contenu

Tempête Adrian : reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle

 

Comme annoncé lors de la commission du 20 novembre dernier, l’arrêté portant reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle a été publié au Journal Officiel ce jour, permettant aux sinistrés d’obtenir l’indemnisation par leur compagnie d’assurance des dommages aux biens

 

.

Les communes suivantes sont reconnues en état de catastrophe naturelle :

DÉPARTEMENT DE LA CORSE-DU-SUD

- Inondations et choc mécanique lié à l’action des vagues du 29 octobre 2018 au 30 octobre 2018
Communes d’Ajaccio (1), Albitreccia (1), Belvédère-Campomoro (1), Bonifacio (1), Cargèse (1), Casaglione (1), Grosseto-Prugna (1), Olmeto (1), Osani (1), Ota (1), Pianottoli-Caldarello (1), Pietrosella (1), Porto-Vecchio (1), Sari-Solenzara (1), Sartène (1), Serra-di-Ferro (1), Vico (1).

- Inondations et coulées de boue du 7 octobre 2018 : commune d’Ajaccio.

- Inondations et coulées de boue du 29 octobre 2018 au 30 octobre 2018 : commune de Sari-Solenzara.

DÉPARTEMENT DE LA HAUTE-CORSE

- Inondations et choc mécanique lié à l’action des vagues du 29 octobre 2018 au 30 octobre 2018
Communes d’Aleria (2), Bastia (2), Biguglia (1), Brando (1), Luri (1), Meria (1), Pietracorbara (1), Poggio-Mezzana (1), Rogliano (2), Sisco (2), San Giuliano (1), San-Martino-di-Lota (2), Santa-Maria-di-Lota (1), San-Nicolao (1), Ville di Pietrabugno (1).

- Inondations et coulées de boue des 16 et 17 octobre 2018
Communes de Penta-di-Casinca, Piano (4), Piedicroce (3), Pietra-di-Verde (1), Piobetta (1)

- Inondations et coulées de boue des 29 et 30 octobre 2018
Communes de Brando, Carcheto-Brustico (4), Monte, Sisco, Santa-Maria-di-Lota.

Les communes dont les dossiers sont encore en cours verront leurs demandes étudiées lors de la prochaine commission de décembre.

Les personnes sinistrées doivent contacter leur compagnie d’assurance pour les affaires les concernant et relevant de la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle au plus tard dans les dix jours suivant la publication de l’arrêté interministériel.

Il est rappelé que les dommages causés par les vents violents (plus de 100 km/h) sont couverts par les contrats d’assurance au titre de la garantie « Tempêtes, Neige et Grêle », dite TNG, et ne relèvent donc pas du champ de la garantie de catastrophe naturelle.