Communiqués

Contenu

Vigilance orange Vent mardi 16 janvier

 

La Corse est placée en vigilance orange « vent » par Météo France à partir de demain en milieu de matinée. L’usage du feu est interdit en Corse du Sud demain et mercredi.

 

Le vent d’Ouest-Sud-Ouest se renforce très fortement de la Balagne au Cap Corse, sur les reliefs et sur le Sud de l’île avec des rafales de 110 à 130 km/h à la mi-journée. Le vent monte en puissance dans l’après-midi et devient violent dans la nuit de mardi à mercredi avec des rafales généralement comprises entre 130 et 150 km/h et proches de 190 km/h au Cap Corse.

Dans la nuit de mardi à mercredi et début de journée de mercredi, le vent s’oriente à l’Ouest et déferle jusque dans la région bastiaise avec des rafales de l’ordre de 120 km/h.

La plus grande prudence est recommandée.

Conseils de comportement à observer :

-  Limitez vos déplacements. Limitez votre vitesse sur route, en particulier si vous conduisez un véhicule ou attelage sensible aux effets du vent.
-  Ne vous promenez pas en forêt et sur le littoral.
-  Ne pratiquez pas d’activités nautiques ou de bord de mer.
-  En ville, soyez vigilants face aux chutes possibles d’objets divers.
-  N’intervenez pas sur les toitures et ne touchez en aucun cas à des fils électriques tombés au sol.
-  Rangez ou fixez les objets sensibles aux effets du vent ou susceptibles d’être endommagés.

Il est conseillé de se tenir informé de l’évolution des conditions météorologiques auprès de Météo France au 05 67 22 95 00

Interdiction d’usage du feu

Le fort vent attendu les prochains jours pour le département, associé à une sécheresse toujours marquée de la végétation, entraîne un risque important de propagation des incendies.

En conséquence, l’emploi du feu est strictement interdit en Corse du Sud demain mardi 16 et mercredi 17 janvier.

Des renforts nationaux sont d’ores-et-déjà prévus avec la mise à disposition d’une section de l’UIISC5 de Corte et le prépositionnement de deux Canadair dès demain à Ajaccio.

Rappel :
Les contrevenants à l’arrêté d’interdiction engagent leur responsabilité civile, et s’exposent à des poursuites pénales. A cet effet, le code pénal prévoit des peines d’amende pouvant aller jusqu’à 100 000 euros, ainsi que des peines d’emprisonnement.

La protection des personnes, des biens, de l’environnement repose sur le civisme de tous